|

L'optimalisation des préférences par la CIRI

Qu’est-ce que la CIRI ?

La CIRI ou Commission interréseaux des inscriptions est la commission notamment chargée d’attribuer les places aux élèves qui n’auraient pas obtenu immédiatement une place dans l’établissement de leur 1er choix. Elle est composée de la Ministre de l'Enseignement obligatoire, d'un représentant du Ministre-Président, d'un représentant du Ministre ayant les Bâtiments scolaires dans ses attributions, de représentants de l’administration, ainsi que de représentants des différents réseaux d’enseignement et des fédérations de parents.

Quel est le rôle de la CIRI ? De quelles marges dispose-t-elle ?

Le rôle de la CIRI est d’optimaliser les préférences des parents des élèves dont la 1ère préférence n’a pu être satisfaite directement par les écoles où ils ont déposé leur formulaire unique d’inscription.

A cette fin,  la CIRI dispose des places disponibles dans les écoles incomplètes ainsi que des 22 % de places réservées à la CIRI dans les écoles complètes.

La CIRI exploite le volet confidentiel du formulaire d’inscription pour attribuer des places disponibles au plus près des préférences des parents. Certaines 1ères préférences non satisfaites dans le cadre des 80 % des places que l’école attribue elle-même pourraient l’être par la CIRI.

Pour quels élèves intervient-elle ?

Chaque école ne connaissait que les élèves pour lesquels elle constituait la 1ère préférence. La CIRI connaît, pour chaque école, tous les élèves dont la 1ère préférence n’a pas pu être satisfaite par l’école en question et, via le volet confidentiel, tous les élèves qui, sans considérer cette école comme leur 1ère préférence, souhaiteraient y être inscrits à défaut de pouvoir l’être dans l’école correspondant à leur 1ère préférence.

Pour chaque école considérée (a priori toutes les écoles), la CIRI classe, dans l’ordre décroissant de leur indice composite, tous les élèves candidats à cette école :
- les élèves dont la 1ère préférence n’a pu être satisfaite directement par l’école concernée,
- tous les élèves ayant repris cette école sur le volet confidentiel et dont la 1ère préférence n’a pas pu être satisfaite par ailleurs.

Comment la CIRI procède-t-elle pour calculer l’indice composite et classer les élèves ?

Pour calculer l’indice composite, la CIRI procède, comme les écoles.

En plus, pour le critère « préférence », elle attribue un coefficient égal respectivement à 1,5 ; 1,4 ; 1,3 ; 1,2 ; 1,1 selon que l’école correspond à la 1ère, 2ème, 3ème, 4ème ou 5ème préférence. Ce facteur vaut 1 de la 6ème à la 10ème préférence.
Cette pondération apparaît sur le volet confidentiel en regard des écoles y inscrites par les parents comme constituant une de leurs préférences.

Pondération des choix
1er choix 2e choix 3e choix 4e choix 5e choix
1,5 1,4 1,3 1,2 1,1
Lorsque pour un élève que la CIRI classe, il n’est pas possible de déterminer la valeur de l’indice composite, l’élève se voit attribuer, dans l'établissement correspondant à sa 2ème, 3ème, ... jusqu'à éventuellement sa 10ème préférence, un indice composite égal à la moyenne des indices composites des élèves de l’école qu’elle classe. Pour le classement par la CIRI dans l'établissement correspondant à sa 1ère préférence, l'élève conserve l'indice composite moyen calculé par cet établissement lors du 1er classement.

Pour départager les élèves ex-æquo, la CIRI procède comme les écoles en fonction de l’ordre croissant de l’indice socio-économique de leur quartier d’origine et si nécessaire au critère distance-relative domicile-école secondaire, et si nécessaire encore à la distance absolue entre le domicile et l’école secondaire.

 

Haut de page

 

Comment la CIRI attribue-t-elle les places aux élèves ?

La CIRI procède dans l’ordre ci-dessous, jusqu’à attribution d’un nombre de places égal à 102 % des places déclarées disponibles, moins les places déjà attribuées par l’école :

a)    d’abord, les élèves issus d’écoles fondamentales moins favorisées, éventuellement manquant pour atteindre 20,4 % du total des places déclarées disponibles par l’école. Ces places sont attribuées, dans l’ordre de leur classement, à des élèves issus d’écoles fondamentales moins favorisées, pour lesquels cette école correspond à la 2ème préférence. S’il n’y en a pas suffisamment dont c’est la 2ème préférence, le pourcentage est réputé atteint ;

b)    ensuite, les prioritaires pour cette école dont la priorité n’aurait pas pu être rencontrée dans le cadre de l’attribution de 80 % des places par l’école elle-même. La CIRI procède dans l’ordre des priorités et au sein de chaque priorité dans l’ordre de leur classement ;


c)    enfin, les non prioritaires, par optimalisation des préférences.

 

Haut de page

 

Qu’entend-t-on par optimalisation des préférences ?

L'optimalisation consiste à amener chacun au plus près de son meilleur choix, sans jamais le faire au détriment d'un autre élève.

Sauf si les parents n'ont exprimé qu'un seul choix d'école, chaque élève traité par la CIRI est classé dans plusieurs écoles, au maximum 10, avec mention pour chacune de son ordre de préférence.

Concrètement, en fonction des places restées disponibles ou libérées en cascade, le travail de la CIRI consiste à faire remonter chaque élève vers l'école de son meilleur choix. Tant qu'un élève n'arrive pas dans son choix le plus haut, il reste en liste d'attente dans chacun des choix supérieurs à celui où il est affecté. Au cours de cette opération, jamais aucun élève classé ne recule, par rapport à la place qu'il occupe, en vue de satisfaire les préférences d'autres élèves.

 

Haut de page

 

En savoir plus sur l'algorithme d'optimalisation des préférences

Attention : le texte explicatif qui suit se comprend en lisant le tableau suivant.

La CIRI commence par classer les élèves dans chacune des écoles qu’elle traite.
 
Dans chaque école considérée, selon l’ordre issu du classement, elle commence par attribuer éventuellement des places aux ISEF manquants et aux prioritaires dont la priorité n’aurait pas pu être satisfaite dans le cadre des 80 % de places que les écoles réputées complètes attribuent.
 
Ensuite, la CIRI procède à l’optimalisation des préférences comme telle. Cette dernière se fait selon un algorithme utilisé dans plusieurs pays ou villes confrontés à une tension entre la demande d’inscriptions et l’offre de places. Cet algorithme vise à rapprocher chacun de sa meilleure préférence, sans jamais porter préjudice à quiconque par rapport à son classement.
 
De manière imagée, on peut dire que la CIRI se trouve face à un grand tableau avec des boutons lumineux où :
 
- chaque colonne représente une école traitée par la CIRI. Les colonnes représentent donc les écoles complètes qui ont réservé 22 % des places et les écoles incomplètes où la CIRI pourra ajouter des élèves sur la base des préférences exprimées dans le volet confidentiel du formulaire ;
- les élèves sont classés dans un maximum de 10 écoles (colonnes) sur la base de leur indice composite et d’un départage des ex-æquo ; dans chaque école (colonne), chaque élève porte la mention de sa préférence (de 1 à 10). Chaque préférence est codifiée par une couleur : 1ère préférence = bleu, 2ème préférence = jaune vif, 3ème préférence = jaune clair ;
- dans chaque école (colonne), il y a une ligne de « démarcation » entre l’ordre utile (OU) et la liste d’attente (LA). Attention, dans chaque école (colonne), la ligne de démarcation ne se trouve pas à la même hauteur, elle dépend du nombre de places restées disponibles dans la « petite école » concernée.
 
Avec ce tableau, où chaque bouton de couleur représente un choix d’élève, la CIRI procède par étapes, en partant d’un état initial où tous les boutons sont en « veilleuse ». L’état de veille est symbolisé par la couleur correspondant à la préférence et sur laquelle apparaît le N° de l’élève et son ordre de préférence en italique noir justifié à gauche.
 
La CIRI commence par traiter les 1ères préférences. Pour cela, on peut imaginer que dans le tableau lumineux, on « active » (= ON, symbolisé par le N° de l’élève et sa préférence en noir gras justifié à droite) toutes les 1ères préférences jusqu’à la ligne de démarcation OU-LA. S’il y a 7 places dans la petite école, quand on traite les 1ères préférences, la ligne de démarcation se trouve provisoirement juste après le 7ème élève pour lequel cette école constitue la 1ère préférence. S’il y en a moins que sept, la ligne de démarcation se situe en dessous du dernier élève dont c’est la 1ère préférence. Toutes les autres préférences sont maintenues en veilleuse, strictement à leur place dans le tableau. Ne restent donc « ON » que les boutons correspondant à la 1ère préférence situés au-dessus de la ligne de démarcation provisoire. Les 1ère préférences situées en dessous de la ligne de démarcation OU-LA provisoire, sont également en veilleuse. On sait déjà que la 1ère préférence de ces élèves ne pourra être satisfaite, car au mieux on pourra satisfaire toutes les 1ères préférences qui se situent au dessus de la ligne de démarcation provisoire.
 
Pour chaque élève dont la 1ère préférence se trouve au-dessus de la ligne de démarcation provisoire « OU-LA », on va provisoirement systématiquement masquer (= OFF se traduit par le remplacement du fond de couleur par un fond blanc) tous les boutons de 2ème, 3ème, ….jusqu’éventuellement de 10ème préférence, qu’ils soient en OU ou en LA, tout en les maintenant strictement à leur place dans le tableau. Les boutons blancs ne comptent provisoirement plus, mais pourraient être remis en veilleuse ou réactivés ultérieurement.
 
Par définition toutes les 1ères préférences au-dessus de la ligne de démarcation sont provisoirement en OU, mais le traitement des autres préférences restées en place (veilleuse ou OFF) va en faire repasser certains en LA.
 
La CIRI passe ensuite aux 2èmes préférences. Pour cela, on peut imaginer que dans le tableau lumineux, on « active » (= ON) toutes les 2ème préférences des élèves dont la 1ère préférence n’a pas pu être satisfaite et ce jusqu’à la nouvelle ligne de démarcation OU-LA. S’il y a 7 places dans la petite école, quand on traite les 2èmes préférences, la nouvelle ligne de démarcation se trouve juste après le 7ème élève pour lequel cette école constitue la 1ère préférence ou la 2ème préférence d’un élève dont la 1ère n’a pas pu être satisfaite. S’il y en a moins que sept, la ligne de démarcation se situe en dessous du dernier élève dont c’est la 1ère ou la 2ème préférence. Toutes les autres préférences sont maintenues en veilleuse, strictement à leur place dans le tableau. Ne restent donc « ON » que les boutons correspondant à la 1ère ou 2ème préférence situés au-dessus de la nouvelle ligne de démarcation provisoire. Les 1ères et 2èmes préférences situées en dessous de la nouvelle ligne de démarcation OU-LA provisoire, sont également en veilleuse. On sait déjà que, selon le cas, la 1ère préférence ou la 2ème préférence de ces élèves ne pourra être satisfaire, car au mieux on pourra satisfaire toutes les celles qui sont « ON » au dessus de la ligne de démarcation provisoire.
 
Attention, la mise en « ON » de 2èmes préférences situées au-dessus ou entre des 1ères préférences provisoirement en OU, va, dans certains cas, faire repasser en mode veilleuse des 1ères préférences au-delà de la nouvelle ligne de démarcation. Pour les repérer, il faut ajuster la ligne de démarcation. Pour ces élèves passés, dans leur 1ère préférence, de l’état « ON » à l’état « veilleuse », il est nécessaire de remettre les autres préférences en mode « veilleuse ».
 
Pour chaque élève dont la 2ème préférence se trouve au-dessus de la ligne de démarcation provisoire « OU-LA », on va provisoirement mettre en « OFF » tous les boutons de 3ème, 4ème, ….jusqu’éventuellement de 10ème préférence, qu’ils soient en OU ou en LA, tout en les maintenant strictement à leur place dans le tableau. Les boutons blancs ne comptent provisoirement plus, mais pourraient être remis en veilleuse ou réactivés ultérieurement.
 
Par définition toutes les 1ères et 2èmes préférences au-dessus de la ligne de démarcation sont provisoirement en OU, mais le traitement des autres préférences restées en place (veilleuse ou OFF) va en faire repasser certains en LA.
 
La CIRI passe ensuite aux 3èmes préférences. Pour cela, on peut imaginer que dans le tableau lumineux, on « active » (= ON) toutes les 3ème préférences des élèves dont ni la 1ère préférence, ni la 2ème préférence n’ont pu être satisfaites et ce jusqu’à la nouvelle ligne de démarcation OU-LA. S’il y a 7 places dans la petite école, quand on traite les 3èmes préférences, la nouvelle ligne de démarcation se trouve juste après le 7ème élève pour lequel cette école constitue la 1ère , la 2ème ou la 2ème préférence d’un élève dont la 1ère ou la 2ème n’ont pas pu être satisfaites. S’il y en a moins que sept, la ligne de démarcation se situe en dessous du dernier élève dont c’est la 1ère, la 2ème, ou la 3ème préférence. Toutes les autres préférences sont maintenues en veilleuse, strictement à leur place dans le tableau. Ne restent donc « ON » que les boutons correspondant à la 1ère, 2ème ou 3ème préférence situés au-dessus de la nouvelle ligne de démarcation provisoire. Les 1ères, 2èmes et 3èmes préférences situées en dessous de la nouvelle ligne de démarcation OU-LA provisoire, sont également en veilleuse. On sait déjà que, selon le cas, la 1ère, la 2ème ou la 3ème préférence de ces élèves ne pourra être satisfaire, car au mieux on pourra satisfaire toutes les celles qui sont « ON » au dessus de la ligne de démarcation provisoire.
 
Attention, la mise en « ON » de 3èmes préférences situées au-dessus ou entre des 1ères ou des 2èmes préférences provisoirement en OU, va, dans certains cas, faire repasser en mode veilleuse des 1ères ou 2èmes préférences au-delà de la nouvelle ligne de démarcation. Pour les repérer, il faut ajuster la ligne de démarcation. Pour ces élèves passés, dans leur 1ère ou leur 2ème préférence, de l’état « ON » à l’état « veilleuse », il est nécessaire de remettre les autres préférences en mode « veilleuse ».
 
Pour chaque élève dont la 3ème préférence se trouve au-dessus de la ligne de démarcation provisoire « OU-LA », on va provisoirement mettre en « OFF » tous les boutons de 4ème, 5ème, ….jusqu’éventuellement de 10ème préférence, qu’ils soient en OU ou en LA, tout en les maintenant strictement à leur place dans le tableau. Les boutons blancs ne comptent provisoirement plus, mais pourraient être remis en veilleuse ou réactivés ultérieurement.
 
Par définition toutes les 1ères, 2èmes et 3èmes préférences au-dessus de la ligne de démarcation sont provisoirement en OU, mais le traitement des autres préférences restées en place (veilleuse ou OFF) va en faire repasser certains en LA.
 
… Et ainsi de suite, si nécessaire, jusqu’aux 10èmes préférences.
 
Cette procédure est connue dans la littérature sous le nom de AAD-élève (algorithme d'allocation différée avec préférence aux élèves).

 

Haut de page

 

Jusqu’à quelle date l’optimalisation des préférences se prolonge-t-elle ?

Les élèves dont la 1ère préférence n’a pu être rencontrée, sont maintenus jusqu’au 23 août en liste d’attente dans les écoles correspondant mieux à leurs préférences que celle où ils sont en ordre utile. 

Le 23 août au soir, les élèves qui ont une place en ordre utile, que ce soit dans une école désignée sur le volet confidentiel ou dans une école choisie à partir du 2 mai, sont supprimés des listes d'attente.
A partir du 24 août, tout élève qui obtient une place en ordre utile est supprimé des listes d'attente où il figurerait encore.

La CIRI gère elle-même les listes d’attente qu’elle a générées et, pour qu’elle puisse le faire, les écoles concernées (dont les listes d’attente ont été créées par la CIRI) informent directement la CIRI de tout désistement en ordre utile ou en liste d’attente.

L'ordre des listes d'attente doit, dans tous les cas, être respecté jusqu'à épuisement de la liste.

 

Haut de page

 

Quand et comment les parents sont-ils informés du travail d’optimalisation effectué par la CIRI ?

A l’issue de son travail d’optimisation, la CIRI adresse aux parents un courrier précisant l’école où l’élève est en ordre utile et/ou sa situation en liste d’attente dans les établissements correspondant à des meilleures préférences que l’école où l’élève est en ordre utile.

Pour les parents dont l'enfant n'a pas obtenu une place en ordre utile dans l'établissement scolaire de sa 1ère préférence, ce courrier contient un document qui leur permet, dans les 10 jours ouvrables de l'envoi, de renoncer à certaines demandes d'inscription.

Si les parents ne répondent pas, toutes les demandes sont confirmées.

Dès qu'une place en ordre utile se libère dans une école correspondant à une meilleure préférence, elle est automatiquement attribuée à l'élève se trouvant en 1ère position sur la liste d'attente.

La CIRI poursuit cette procédure jusqu’à épuisement des listes d'attente.

 

Haut de page

 

Actualités

Pas d'article dans la liste.